Mercure de France (12/1770)

[p. 151]

On a fort applaudi à l’exécution de Mlle de Villeneuve qui a joué avec légéreté & précision sur la mandoline un concerto de M. Stritzeri. Cette virtuose se proposoit de jouer un concerto sur le clavessin, mais les arrangemens du concert ne le lui ont pas permis. M. Strizzeri habile compositeur, a joué avec beaucoup d’applaudissemens un concerto de violon.

[p. 177]

Quatrième recueil de petits airs de chants de la comédie Italienne, avec accompagnemens de la mandoline, & le menuet d’Exaudes, varié sur différens tons; dédié à Madame la Marquise de Choiseul-Meuse, par M. Pietro Denis; prix 3. liv. 12 f. gravé par Gérardin. A Paris, chez l’auteur , rue Montmartre , la porte cochère en face de la rue Notre Dame des Victoires, à côté d’un perruquier , & aux adresses ordinaires de musique.

Mercure de France (11/1770)

[p. 189]

Recueil d’airs choisis de l’ambigu. comique, mis en duo pour deux violons ou mandolines, & composés par M. Papavoine. Prix 7 liv. 4 sols. A Paris, chez l’auteur seulement , rue Baillif, à côté d’un vitrier, au coin de la rue des bons Enfans.

Mercure de France (12/1749)

[p. 201]

Le Samedi 18 , ils donnerent les Comédiens Esclaves, Arcagambis & le Baron Suisse , entrecoupés par trois agréables Fêtes, dont la derniere, nou vellement composée, ne diminuera pas certainement la jufte réputation de M. Deheffe. Le Sr Sodi, frere de l’excellerit Pantomine de l’Académie Royale de Musique , y joua de la Mandoline avec le succès qu’il méritoit.

Mercure de France (05/1750)

[p. 187]

SPECTACLES

Le 3 Avril , Vendredi de la semaine de Pâques, le Concert du Château des Thuilleries commença par une grande symphonie.

[…]

Le lendemain 6 , jour de la Fête de l’Annonciation de la Vierge , le dernier des Concerts des trois semaines pendant lesquelles les Théatres font fermés, ne réussit pas moins que les précédens. Une grande & belle symphonie précéda le Motet Nisi Dominus. M. Sodi joua sur la mandoline un Concerto de sa composition. M. Poirier chanta Benedictus Dominus , petit Motet de feu M. Mouret. M. l’Abbé, fils , joua seul, & le Concert finit par le beau Motet Coeli en arrant.