Mercure de France (07/1760)

[p. 190]

CONCERT SPIRITUEL

Le Concert de la Fête-Dieu, méritoit un plus nombreux Auditoire.

Le Confitemini , Motet à grand choeur de Lalande; Un petit Motet, que Mlle Lemiere a chanté, & qui prouve que toute la Musique de M. Mondonville est chantante; un Moret, dans le goût Italien, où Mlle Fel a développé prèsque tous ses talens ; les, fureurs de Saül , Poëme de M. l’Abbé de Voisenon , Musique de M. Mondonville , sont des morceaux qu’on ne se lassera point d’entendre. MM. Gelin, Défentis, & Muguei, ont très bien chanté. Le Signor Leoni a joué de la Mandoline, avec beaucoup d’habileté. M. Hochbrucker n’a point joué de la Harpe, quoiqu’il fût annoncé : une indisposition en a été la cause.

Mercure de France (06/1760)

[p. 236]

CONCERT SPIRITUEL

[p. 237]

La marche de l’impression de ce Mercure , n’ayant pas permis de rendre compte de l’exécution du Concert Spirituel de la Pentecôte; on annonce seulement, qu’il a dû commencer par une symphonie, suivi du Diligam te, Moter à grand-choeur de Gilles, dans lequel Mlle de S. Hilaire aura chanté; que le Sr Leoni devoit jouer, sur la mandoline, une Sonare de la composition , ainsi que M, Hockbrucker fur la harpe. Mlle Fel, & Mile Lemiere, ont dû chanter; & le Concert, finit, par Exultate justi, Motet à grandchoeur, de M. Mondonville.

Mercure de France (05/1760)

[p. 196]

CONCERT SPIRITUEL

On y a exécuté, le Vendredi & le Dimanche de l’Octave de Pâcques […] [p. 197]

Le Signor Cifotelli, Musicien de l’Electeur Palatin, a joué une Sonate de Mandoline, de sa composition. La Mandoline, est une espéce de petite guitarre: Et le Signor Cifotelli en jouë avec toute l’habilité possible.