L’Avantcoureur (29/12/1766)

[p. 825]

S P E C T A C L E S.

CONCER T SPIRITUEL.

Du 24 & 23 de ce mois.

Le premier de ces Concerts commença par une symphonie de Corelli. Elle fut composée autrefois relativement à la solemnité de Noël. Après ce morceau , on chanta Nox fugit de Boismortier. C’est un Motet ingénieusement entremêlé de Noëls, & dont plusieurs versets ont été adaptés à ces anciens airs. Mademoiselle Defcoins chanta avec beaucoup de succès, un Motet à voix seule. M. Bertheaume joua un Concerto de M. Gaviniés, & M. Léone des airs de Mandoline. Le Concert fut terminé par Memento Domine David, Moret à grand Chaur de M. l’Abbé d’Audimont, Maître de Musique de l’Eglise des Saints Innocens. Le succès de ce Motet ne s’est point démenti.

Le lendemain , jour de Noël, on débuta éga-, lement par une symphonie. Elle est du célébre

[p. 826]

Hendel , mort l’année derniere à Londres. Le Metet mêlé de Noëls de Boismortier , fut aulle exécuré à ce Concert. On fur très-satisfait d’y voir & d’y entendre Mademoifelle Beaumesnil chanter le Cantate Domino de Mourer. Elle rira de fa voix tout le parti possible, & fue trèsapplaudie , quoiqu’il ne fût point alors question de jeu théatral. Mademoifelle Fel y chanta le nouveau Motet de M. Kohaut. On finit par Deus venerunt gentes, Motet à grand Choeur de feu M. Fanton. Quant à la Musique instrumentale, M. Léone exécuta plusieurs airs sur la Mandoline, & M. Capron enleva tous les suffrages. dans un Concerto de violon. M. Balbâtre fit admirer le brillant de fon exécution dans plusieurs Noëls qu’il coucha fur l’orgue; usage qui se répète tous les ans.

L’Avantcoureur (15/12/1766)

[p. 798]

CONCERT SPIRITUEL.

Du Lundi 8 Décembre.

On exécura d’abord un Moter à grand chaur de M. Dauvergne. C’eft Omnes gentes, &c. Ma-

[p. 1799]

demoiselle Descoins chanta un autre Motet a voix seule du même Auteur. Elle y fut très-bien accueillie. M. Cavalier chanta aussi avec succès un Motet du même genre & du même Artiste: Quare fremuerunt , &c. le Moret de M. Kohaut fut chanté par Mademoiselle Fel. Sa voix & ce morceau firent un égal plaisir. On goûta beaucoup aussi un nouveau Motet de M. Gibert (Confitebor tibi, &c. ) Il est dans un genre moderne, & presque Italien; mais on y remarque & de l’expression & des tableaux. M. Tirot y chanca un récit très-difficile, & dont il s’acquita avec beaucoup d’intelligence, de goût & de succès. MM. Gélin & Durand y furent aussi très – applaudis chacun à part.

On entendit avec autant de surprise que de plaisir dans ce Concert M. Léone , Professeur de Mandoline, exécuter différens morceaux sur cet instrument. On ne peut porter la netteté & la précision plus loin. M. Capron joua un Concerto de la plus grande force & de la plus extrême difficulté, fans, toutefois, en avoir exclu l’agrément. Cet excellent Violon nous met dans le cas de ne point envier à l’étranger ces Virtuoses, qui de tems à autre viennent recueillir nos applaudissemens. Il est bon de leur rendre justice; mais rendons-la surtout à ces Artistes qui nous consacrent totalement leurs études, leurs veilles; & que l’habitude de les voir & de les entendre ne nous fasse point oublier ce qu’ils valent.

Affiches de Lyon, annonces, &c (26/05/1762)

[p. 82]

Six Duetti pour deux Mandolines, composés par il Signor Leone di Napoli, Professore di Mandolina : prix 6 l. Ces Duo peuvent s’exécuter par deux violons, ou deux par-dessus de Viole.

Cantate à voix seule & symphonie dans le genre italien , par M. Leone di Napoli , avec les paroles françaises & italiennes , & les parties d’accompagnement détachées pour la commodité des exécurants: prix 7 l. 4 s. à Lyon, chez les Freres le Goux , Marchands de Musique , place des Cordeliers.

Annonces, Affiches et Avis divers (18/01/1762)

[p. 38]

Duo pour 2. violons, qui peuvent se jouer sur la mandoline & sur le par-dessus, dédiés à M. le Marquis de Bouvron, Maréchal-de-camp, Commissaire générale de la cavalerie, par M. Léone de Naples, gravés par Melle. Vendôme, ci-devant rue S. Jacques, à présent rue S. Honoré, vis-à-vis le palais Royal. Prix 6. liv. Chez l’Auteur, maison de M. Danse, rue Meslé; & aux adresses ordinaires de musique.

Trente Variations en dispute, à 2. violons, qui peuvent s’exécuter sur le par-dessus, la mandoline & la harpe. Par le même Auteur. Prix 2.l.8.s. Aux mêmes adresses.

Affiches de Lyon, annonces, &c (16/12/1761)

[p. 106]

Les Freres le Goux , marchands de Musique , place des Cordeliers , ont reçu de Paris plusieurs nouveautés, dans tous les genres, savoir: Pieces pour la Mandoline, par il Sig. Leoni Prix . . . . . . . 2liv. 8s.

L’Avantcoureur (22/02/1762)

[p. 121]

Trente variations en dispute à deux violons, propres à exécuter sur le par-dessus, la mandoline, la harpe. Prix 48 sols.

[…]

Duo pour violon, mandoline ou harpe par le signor Leone de Naples, chez l’auteur, rue S. Honoré, vis-à-vis le palais royal. Prix 6 livres.

Leone, Duo

Several copies survived of the Leone duet bundle. It seems to have reached enough popularity for a reprint.

Price: 6 livres

First edition: can be dated to 1762 based on the advertisements

Reprint: can be dated to 1764