L’Avantcoureur (29/12/1766)

Long title: 

RISM: 

[p. 825]

S P E C T A C L E S.

CONCER T SPIRITUEL.

Du 24 & 23 de ce mois.

Le premier de ces Concerts commença par une symphonie de Corelli. Elle fut composée autrefois relativement à la solemnité de Noël. Après ce morceau , on chanta Nox fugit de Boismortier. C’est un Motet ingénieusement entremêlé de Noëls, & dont plusieurs versets ont été adaptés à ces anciens airs. Mademoiselle Defcoins chanta avec beaucoup de succès, un Motet à voix seule. M. Bertheaume joua un Concerto de M. Gaviniés, & M. Léone des airs de Mandoline. Le Concert fut terminé par Memento Domine David, Moret à grand Chaur de M. l’Abbé d’Audimont, Maître de Musique de l’Eglise des Saints Innocens. Le succès de ce Motet ne s’est point démenti.

Le lendemain , jour de Noël, on débuta éga-, lement par une symphonie. Elle est du célébre

[p. 826]

Hendel , mort l’année derniere à Londres. Le Metet mêlé de Noëls de Boismortier , fut aulle exécuré à ce Concert. On fur très-satisfait d’y voir & d’y entendre Mademoifelle Beaumesnil chanter le Cantate Domino de Mourer. Elle rira de fa voix tout le parti possible, & fue trèsapplaudie , quoiqu’il ne fût point alors question de jeu théatral. Mademoifelle Fel y chanta le nouveau Motet de M. Kohaut. On finit par Deus venerunt gentes, Motet à grand Choeur de feu M. Fanton. Quant à la Musique instrumentale, M. Léone exécuta plusieurs airs sur la Mandoline, & M. Capron enleva tous les suffrages. dans un Concerto de violon. M. Balbâtre fit admirer le brillant de fon exécution dans plusieurs Noëls qu’il coucha fur l’orgue; usage qui se répète tous les ans.

Related sources:

No items found

    Preservation locations:

    No items found